La Mind-map en PACES.

La mind-map constitue un outil extrêmement efficace quand vous apprenez un cours. Elle permet l’extraction et la mémorisation des informations contenues dans n’importe quel cours. En plus, il s’agit d’une méthode amusante, créative et logique pour prendre des notes en cours mais aussi réciter un cours car cette méthode vous permet littéralement de « cartographier » votre réflexion sur un cours.

 

L’utilité d’une mind map ?

L’élaboration d’une mind-map permet de transformer une longue liste de données rébarbatives (les différents groupes musculaires et muscles constituant l’articulation de l’épaule, liste d’éléments en cyto, …) en un diagramme attrayant, coloré, logique et hautement structuré, en harmonie avec le fonctionnement naturel du cerveau.

La carte peut être dessinée en utilisant simplement une feuille de papier et des crayons de couleurs.

Organisation des idées

Une mind-map se construit comme suit : avec au centre le thème ou sujet de la mind-map en image et en mots, par exemple :

–       Le thème principal abordé par le professeur ce matin ;

–       Une sous-partie du poly de votre cours ;

–       Le chapitre sur le membre supérieur en anatomie par exemple…

Depuis ce centre, des branches en couleur irradient dans toutes les directions en portant les idées principales sous forme de dessins et de mots-clés. Ces branches irradient à leur tour vers des idées secondaires, en image et mot-clé, etc.

Quand l’utiliser ?

La mind-map, que l’on appelle aussi carte heuristique, a de nombreuses applications potentielles quand vous étudiez. Ses possibilités incluent :

  • La prise de notes ;
  • La remise en forme de ces notes après un cours ;
  • La récitation d’un cours par l’épreuve de la feuille blanche ;
  • L’aide au résumé et la révision rapide d’un cours ;
  • L’identification de mots clés ;
  • La visualisation d’organisation d’un ou plusieurs cours ;
  • L’aide à l’apprentissage mnémotechnique par l’association d’idées et par la mémoire visuelle et spatiale.

Avec cette méthode, vous créez, organisez et concevez mieux ou davantage, plus vite et plus facilement, les informations d’un cours dans votre mémoire. La maîtrise d’un cours vous est assurée par la coexistence de la vue d’ensemble et des détails !

Chaque hémisphère du cerveau possède des capacités dominantes. Or notre éducation et notre culture privilégient fortement le développement et l’expression des facultés de notre cerveau gauche, considérant celles du cerveau droit comme réserver aux artistes et aux enfants.

Pratiquer le mind-mapping, c’est exploiter harmonieusement les facultés de vos deux hémisphères et favoriser l’associations des informations.

 

7 règles pour construire une mind-map

 

Le matériel

Le matériel est choisi pour sa qualité et le plaisir qu’il procure à son utilisation.

Aimer son matériel est d’une importance considérable pour un artisan. Il en est de même pour vous quand vous concevez une mind-map. Vous avez tous des stylos ou des crayons qui vous donnent plus envie d’écrire que d’autres.

Papier, cahiers, classeur, crayons, feutres … tous doivent être de qualité pour que vous ayez toujours envie de créer une mind-map.

 

Mode paysage

Il s’agit ici de ne pas contrarier le fonctionnement naturel de votre cerveau. La feuille de papier sera donc orientée dans le sens panoramique (ou paysage), car on a une vision plus large que haute. Les écrans de cinéma, de télévision et d’ordinateur ont adopté depuis longtemps ce format.

La feuille utilisée sera de préférence sans lignes et sans carreaux. Pour que cette méthode soit efficace il faut partir d’un support le plus neutre possible pour ne pas influencer la création des idées.

Le format peut être du A4 comme du A3.

 

De la couleur

L’objectif de l’utilisation de la couleur dans votre mind-map est triple :

  • Elle permet d’homogénéiser les informations en leur donnant une teinte identique.
  • Elle permet aussi de différencier les informations entre elles par une couleur différente.
  • Et enfin, elle stimule la mémorisation des informations par l’association des idées avec les couleurs.

 

Le centre

Le centre de la mind-map est beaucoup plus qu’un simple titre informatif. Il doit être vivant et parler au ‘’cerveau droit’’, l’hémisphère de l’imagination, de la création … c’est la raison pour laquelle :

  • Il doit être ouvert. Il ne doit pas être enfermé dans un cercle ou un encadré.
  • Ajoutez une image plutôt qu’un mot. Cette image doit représenter le thème de la carte, et doit vous inspirer et permettre de vous projeter.
  • Pour des raisons pratiques, le cœur de votre mind-map doit être bien au centre de la feuille pour que les branches puissent être ramifiées tout autour de façon équilibrée. Pour un format A4, il doit mesurer à peu près 5cm x 5 cm.

 

Les ramifications

Les branches qui irradient du thème doivent former des ramifications comme celles d’un arbre car des flèches ou des lignes évoqueront instantanément une conduite à tenir ou une procédure.

Ramifier une mind-map permet le cheminement des idées, plus les idées et informations se suivent, plus vous avancez. La carte se créer à force de tâtonnement car vous ne savez pas encore ce que vous allez trouver, vous procéderez ainsi par essai, erreur et réajustement.

 

Choisir les mots

Tout d’abord, une branche = un seul mot. Pourquoi ? Parce qu’un seul mot permet de ne pas nous enfermer dans quelque chose de définitif comme avec une phrase par exemple. Un bonne mind-map, c’est quelque chose d’expansif et non de fermé.

Cependant, il peut être intéressant de prendre une phrase dans sa totalité. Dans ce cas, donnez à la phrase un caractère homogène et transformez-la en matériau en l’entourant d’une bulle, ou bien d’un rectangle s’il s’agit d’une formule de biophy par exemple.

Votre écriture doit être très lisible. Vous pouvez très bien utiliser des polices de différentes tailles. Un simple regard doit vous permettre de vous repérer facilement dans la map.

 

Choisir les pictogrammes

Ils doivent être simples et évocateurs. Pas besoin de posséder des talents de dessinateur pour faire une bonne mind-map.

Il vous faut bien comprendre l’utilité d’un pictogramme. Le principe de la méthode, qui est l’association d’idées, repose en grande partie dans ces fameux pictogrammes. Ce n’est pas pour rien que l’on dit souvent qu’une image vaut mille mots.

Ces pictos ne représentent pas l’information, ils permettent d’accéder aux informations que vous avez en mémoire. Un peu comme pour un ordinateur, vous savez tout de suite repérer le picto d’un logiciel. Il vous permet d’accéder au fichier, mais lui même n’est pas le contenu.

Les pictogrammes dans une mind-map ont donc plusieurs utilités :

  • Ils vous font gagner beaucoup de place par leur pouvoir évocateur.
  • Ils permettent un repérage rapide de l’information.
  • Mais surtout, ils stimulent votre mémoire grâce au principe de l’association d’idées.

 

Intérêts des mind-maps à main levée

Il existe de nombreux logiciel et applications pour la création de mind-map. Pour moi, ces applis sont à proscrire. Trop souvent basique, elles enferment votre esprit et imagination sur un schéma structuré et dicté par le logiciel. Rappelez-vous, une bonne mind-map doit être le fruit de votre imagination, et surtout pas d’une quelconque aide externe !

 

Pour résumer, voici une petite carte qui montre les différentes règles et étapes, évoqués ci-dessus, pour l’élaboration d’une mind-map efficace :

mind map du mind mapping

 

Tristan

Source